Expériences de marques
Voir toutes les expériences de marques

On achète d'abord avec les yeux

Serge DEOTTO, directeur général de D8, qui gère une flotte de distributeurs automatiques dans 20000 entreprises franciliennes, a deux cibles : les responsables de CE ou des achats, et les salariés. Il mise sur les nouvelles technologies.

juin 2007

Imprimer


Le mobile passe à la caisse :

Nous testons un dispositif qui permettra aux salariés de payer leur boisson ou leur confiserie par mobile. Ils composeront un code, et le distributeur leur donnera le produit. Cela complètera les réglements en espèce ou par carte. L'enjeu est important : ce mode de paiement simplifie l'achat. Par ailleurs, si le client accepte, nous pourrons lui adresser des textos pour l'informer de telle ou telle nouveauté.

Naissance d'un fichier :

La constitution d'un fichier de salariés est importante pour nous. Car à côté de notre activité principale, qui vise à placer des distributeurs en entreprise, nous en développons une autre, de vente de petites machines à café, avec leurs dosettes, aux particuliers - la plupart étant des salariés qui veulent retrouver chez eux notre café. Nous en avons plusieurs centaines et, à partir d'un solide fichier, nous pouvons en convertir de nouveaux.

La tentation de Venise :

Notre fichier de consommateurs est, en grande partie, alimenté par les coordonnées de salariés qui participent aux jeux que nous organisons via nos machines. A la clé, des voyages en Italie ou des places pour un tournoi de tennis dont nous sommes partenaires. Pour participer, il faut envoyer un bulletin où le client précise son adresse mail ou postale. Ces jeux dynamisent aussi les ventes. Un distributeur s'anime comme un rayon de supermarché. Sinon, il ne suscite pas de désir, d'achat d'impulsion â».

Privés de fluo ! :

Le plus important est d'avoir des produits disponibles, variés et qui trouvent preneurs. Si une référence ne fonctionne pas, nos approvisionneurs, qui sont nos premiers ambassadeurs, la remplacent. L'animation a son poids. Pas question de mettre du fluo partout ou d'entrer en carnaval : nous sommes sur un lieu de travail. Une animation, c'est, par exemple, en été, promouvoir des friandises qui évoquent le soleil, ou pendant une campagne télé pour Twix, l'afficher en façade, ou placer un écran LCD sur le distributeur pour diffuser des message publicitaires ou de l'entreprise.

Flancs de voitures :

Nous faisons peu de publicité auprès des entreprises. Pourquoi ? Parce que la meilleure preuve de notre efficacité réside dans le bouche-à-oreille ! Notre présence est cependant indispensable sur des salons professionnels et, parallèlement, nous misons de plus en plus sur les nouvelles formes de communication comme l'e-mailing vidéo. L''effet conjugué est positif. Nos supports de prédilection sont Pages jaunes et le site. Je crois aussi dans les 200 voitures de nos approvisionneurs et techniciens, qui sillonnent Paris et sa région - soit 2 millions et 8 millions de personnes touchées. Sur leur flanc, nous affichons notre savoir faire - une machine à café expresso - avec notre logo, nos coordonnées et le site. L'image à une importance capitale... on achète d'abord avec les yeux !

Allo, la régie ? :

Notre site est fréquenté par deux types d'internautes : nos consommateurs, et les responsables de CE ou des achats en entreprise. C'est un site vitrine. Il permet aussi de passer des commandes de capsules ou de machines. Enfin, comme nous sommes très soucieux de l'entretien des machines, il achemine les demandes d'intervention technique en cas de panne. Dans une société, une machine à café détraquée, c'est souvent un drame.